Mag-Afriksurseine-Mars-2024
  Dernières Infos

LE NANBUDO REVIENT EN FORCE

Le cinquième championnat africain de Nanbudo s’est déroulé au Cameroun du 5 au 9 avril, sous l’égide du ministre camerounais des Sports, le professeur Alexis Mouellé Kombi. Cet art noble fait un retour triomphal après une longue absence des compétitions. Le Nanbudo, art martial dérivé du Karaté, a été créé en 1978 par Maître Yoshinao Nanbu, disparu en 2020. Ses fréquentes visites au Cameroun évoquaient les grands maîtres d’arts du XVe siècle, avec sa stature modeste dans un  charisme qui captivait. Cet art défensif, basé sur l’esquive, a laissé des souvenirs marquants, notamment dans les années 90, lorsque Nanbu encadrait un groupe de jeunes talentueux, au point qu’un Camerounais détenait la deuxième ceinture la plus haute de cette discipline je crois maitre Kana si mes souvenirs sont exacts.

Des séances de katas au bord de la mer, guidées par ce maître lumineux, ajoutaient à la magie de l’instant le désir de faire cet art. Trente-quatre ans plus tard, alors que l’on croyait cet art oublié, Maître Justine Diffo, une femme dynamique pratiquant le Nanbudo depuis trois décennies, redonne vie à cette discipline à travers l’Afrique, et particulièrement au Cameroun. Son  élection à la tête de la fédération a été suivie de promesses ambitieuses : un plan stratégique pour promouvoir et développer le Nanbudo, avec une discipline rigoureuse, une gouvernance exemplaire et un financement transparent.

Parmi les projets figurent la construction d’un siège pour la Fédération camerounaise de Nanbudo, d’un gymnase national, la modernisation du site internet de la Fédération, ainsi que l’activation d’outils de communication modernes comme une page Facebook officielle, un groupe Facebook, YouTube et Twitter etc. Pour promouvoir et développer le Nanbudo, il est prévu de renforcer l’encadrement technique, d’identifier et de former des arbitres et des compétiteurs au sein des clubs et des équipes régionales, en vue des sélections nationales. L’organisation de compétitions au Cameroun et la participation aux événements continentaux et internationaux sont également à l’agenda. Une ambition splendide portée par une visionnaire déterminée à faire rayonner cet art martial ancestral.  La cinquième édition qui vient de s’achever marque le début de futur qui s’annonce radieux.

Loading

Tendances

A Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut