Mag-Afriksurseine-Mars-2024

CYRILLE IBATA CHAMPION NATIONAL DU JEU DARA

CYRILLE IBATA

Ndjara Ibata Arsène Cyrille, plus connu sous le nom d’Ibata Cyrille, est une figure bien connue de la communauté des Vutés ;  il est  originaire de Yangba, dans le département du grand Mbam au  Cameroun. Bien qu’initialement attiré par le football, il fera quelques tests au Bamboutos de Mbouda sans succès. C’est alors qu’il retrouve son jeu d’enfance, le Dara dont l’initiation avait commence à Yangba, village d’origine de sa mère la nommée Yapani Hermine. Ibata a rapidement fait preuve de son talent dans un jeu traditionnel qui se jouait déjà à l’époque de nos ancêtres ;  un jeu de stratégie et de logique. Il est devenu aujourd’hui le  champion incontesté de ce jeu. Le Dara est un jeu traditionnel chez les Baboutés. Il se joue avec deux joueurs. Il comporte un tableau, chacun des joueurs dispose de douze pions qu’il doit insérer  dans des cases, et l’objectif est de poser trois pions de manière transversale, horizontale ou verticale sans qu’aucun intrus ne bloque le processus d’alignement  dans les cases.

Le jeu implique une tactique subtile ;  il faut poser les pions de  la bonne  manière de façon à  déstabiliser votre adversaire dès que le jeu est lancé ; les deux essaient de se défier mutuellement dans des parties intenses, tout en se découvrant davantage l’un l’autre sur le plan tactique et stratégique. Dans le monde de ce divertissement  qui n’est pas différent du jeu d’échecs, Cyrille s’est distingué non seulement par sa maîtrise exceptionnelle, mais aussi par la déroute psychologique qu’il cause à son entourage. Généralement il gagne « sans dame. » Son succès  dans ce championnat du Dara  est marqué par la passion, la détermination et l’amour de ce jeu de ce jeu qui fait de lui un jeune prodige. Ibata est devenu une véritable légende du Dara en remportant trois victoires « sans dame », c’est-à-dire qu’il n’a pas permis à ses adversaires de lui soutirer  un seul de ses pions. Cela témoigne de sa vision du jeu et de sa capacité à anticiper les mouvements de ses adversaires.

Lors du tournoi des Vutés de Yaoundé, la  clé de la victoire d’Ibata a résidé dans sa capacité à se concentrer et à entrer dans l’esprit de son adversaire. Il connaît bien le jeu et sait comment poser ses pions tout en surveillant les mouvements de l’autre. De plus, la présence du public motive  même comme cela  peut parfois déstabiliser les joueurs ;  mais Ibata a compté sur la  présence de son mentor, sa majesté Issa Beyem, comme un atout psychologique  majeur qui l’a aidé à remporter ses victoires. Cyrille s’est hissé en finale contre un adversaire redoutable après avoir écrasé tous les trois premiers concurrents.  Les enjeux étaient donc élevés, mais sa  passion pour ce jeu l’a mis en avant et à jouer. Son adversaire est entré dans le  jeu  presque paralysé par l’émotion de ses victoires antérieures. Ibata est reconnaissant envers ceux qui ont contribué à promouvoir le Dara et à réunir les membres de la communauté Babouté à travers des tournois et des rencontres.

Il souligne l’importance de transmettre cette tradition aux générations futures et d’organiser des événements pour permettre aux frères et sœurs de partager cette passion pour le jeu. Il  dédie d’ailleurs cette victoire au chef de Yangba sa majesté Moïse Moussa Yangou. Aujourd’hui Arsène Cyrille Ibata, incarne la passion, la détermination et l’intelligence du village Yangba. Sa victoire est le fruit d’une expérience  pratique et de réflexion stratégique, et il espère continuer à promouvoir ce jeu au sein de la communauté Babouté et au-delà. Il remercie  tous ceux qui rassemblent les Vutés du monde, le Dara est un jeu de divertissement qui unit les hommes.

 

Loading

Tendances

A Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut