Mag-Afriksurseine-Mars-2024

la pression sociale :couloir de la mort chez les jeunes

« Que deviens-tu ? », « Quand feras-tu ton premier enfant ? », « Tu vieillis hein, il est impératif de penser à te marier », « Tes égaux sont des chefs d’entreprises toi, que fais-tu de ta vie ?», « Il me faut déjà des petits-fils », « Moi aussi, je veux être la mère d’un homme en tenue, on est tenu de me respecter », « Après 5 ans de mariage, pourquoi n’as-tu pas encore accouché ? », « Es-tu stérile ? », « Il faudrait songer à faire une augmentation mammaire, tu es trop plate », « Tu es belle pour une noire », « Tes cheveux ne sont pas suffisamment beaux, on dirait un chiwawa il faudrait les lisser », « Tu es trop maigre sois comme Kylie Jenner si tu veux être ma femme, etc. A qui l’on n’a pas encore fait ce genre de réflexion ? Leur fréquence est devenue tellement récurrente qu’elle pourrait s’apparenter à une normalité.

Tant sur le plan amoureux, familial, sociétal ou même professionnel, nous subissons une pression accrue de nos jours et les réseaux sociaux y sont pour beaucoup (réf les réseaux sociaux : dérive de la jeunesse). Cela pourrait prendre l’apparence d’une compétition générationnelle. Alors des pensées telles que « je ferai mieux que lui/elle », « il/elle n’est pas suffisamment performant(e)» , prendraient ainsi toute leur légitimité sous le prisme d’une ambition positive, c’est une véritable guerre. Le danger réside dans le fait de s’approprier une vie qui n’est aucunement la nôtre.

C’est ainsi que bon nombre de jeunes s’adonnent à des pratiques peu recommandables en faisant des choix qui ne correspondent nullement à leurs réalités ou à ce qu’ils pensaient de leur avenir. Piégés par le regard pesant de la société, ils se doivent de maintenir un certain niveau de vie au détriment parfois de leurs principes et de leur santé mentale. Les réflexions telles que : « Que diront les gens de moi ? » , « J’ai une réputation à préserver », « Les gens ne me respecteront plus » prennent ainsi le dessus sur la raison. Ils se lancent à tête perdue dans un tunnel sombre et solitaire bien que scintillant de gloire aux abords.

L’acclamation, l’admiration et l’envie des Hommes pourraient les conforter dans le fait qu’ils ont réussi leur vie. Ils ont réussi où beaucoup échouent. Cela peut donner naissance à un sentiment de supériorité qui ne peut que gonfler l’ego personnel. Ce comportement est d’autant plus prononcé chez une personne dont le passé modeste ne prédisait aucunement l’avenir glorieux. Bien que cela ne soit pas l’apanage de tous, cela n’édulcore en rien sa véracité. Cependant, nous observons avec désarroi un accroissement flagrant du taux de dépression et de suicide dans le pire des cas, chez les jeunes au summum de leur gloire et de leur âge. 11 personnes sur 100 000 se donnent la mort chaque année dans la région Afrique selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 9 personnes sur 100 000. Des chiffres particulièrement alarmants et de ce fait, inquiétants. Selon le journal TV5 Monde, les plus touchés, sont âgés de 15-24ans.

Une période particulièrement délicate dans la vie d’une personne : l’adolescence. De par sa fragilité, l’adolescence requiert beaucoup d’attention à l’égard de l’enfant. Car ce dernier, qui est en pleine découverte, est à la recherche de sa propre personnalité. D’où l’importance pour un (e) adolescent (e) d’avoir des parents ouverts d’esprit afin de lui apporter des réponses aux questions qu’il/elle se pose. Ceci, dans le respect de son espace personnel et de l’amour de ses proches. Il est important de permettre à chacun de suivre son chemin de réaliser ses rêves, d’aller à son rythme sans avoir à comparer son vécu à la vie des autres. Car chacun a une particularité qui le différencie des autres. Ainsi, chaque personne contribue à l’élévation d’une société plus saine tout comme le corps humain a besoin de tous ses membres pour son plein fonctionnement. lire aussi l’article du même auteur  https://o-trim.co/knb

Tendances

A Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut