Mag-Afriksurseine-Mars-2024

PANAFRICAN AWARDS : SOIREE DE GALA, REMISE DES PRIX

PANAFRICAN AWARDS

C’était hier soir,  à l’hôtel de  la falaise à Douala que s’est déroulée, la cérémonie des Awards panafricains. Cette troisième édition a été un véritable triomphe, baignée dans une atmosphère de ferveur.  La salle illuminée par la présence des activistes  venus de la diaspora africaine illuminait de sourires. Parmi les éminentes personnalités présentes, on pouvait noter : Nathalie Yamb, le professeur Pondi, Bot Bassong, Banda Kani, Dieunedort Youmbi  et bien d’autres. L’âme de cette soirée était  l’organisateur Paul Ela. celui-ci a toujours manifesté son   ambition  de récompenser toutes les personnalités qui, au fil de l’année, avaient rayonné à travers l’Afrique, portant fièrement les étendards des idéaux panafricains. Leurs discours et leurs gestes sont très souvent considérés comme des hymnes à l’amour de l’ Afrique  et à l’unité du continent.

La soirée, qui se voulait à la fois élégante à l’africaine, a été marquée par la prestation envoûtante du chanteur guadeloupéen Thiery Cham, qui a fait résonner ses chansons les plus romantiques, rappelant à tous les amoureux présents les doux souvenirs de leur jeunesse. Mais au-delà de toutes les récompenses décernées, une émotion a enveloppé la salle lorsqu’un prix  a été remis au Congolais Emery Mwazulu Diyabanza. Il est considéré comme le panafricaniste le plus engagé de l’année. C’est un homme qui  porte un amour fou pour son continent,  un amour profond et puissant. Zulu, Banza  a marqué son engagement par des actions spectaculaires dans les musées de France et d’Europe.  Avec une détermination inébranlable, il  a choisi ces temples de la culture pour faire passer son message et susciter une prise de conscience. Dans un geste audacieux et symbolique, Zulu a posé ses pas dans des  institutions vénérées, bousculant les normes établies et provoquant un dialogue autour des questions qui lui tenaient à cœur. Telle que la restitution des bien volés à l’Afrique et la fin du FCFA.

Quant à Nathalie Yamb également présente à la  cérémonie, cette dernière  se distingue comme une femme exceptionnelle qui consacre sa vie à la lutte pour l’émancipation de l’Afrique. On peut la comparer à une figure emblématique du 21e siècle, à la manière de Winnie Mandela, et à celles des activistes noires américaines qui se sont battues pour les droits civiques. Tout comme Winnie Mandela, Nathalie Yamb incarne une force indomptable dans sa quête pour la justice et l’égalité sur le continent africain. Elle rappelle les activistes noires américaines qui ont lutté courageusement pour les droits fondamentaux de leur peuple. Son engagement inébranlable et son dévouement en font une voix puissante.  Nathalie Yamb inspire par son courage et sa détermination  la possibilité qu’ont les hommes à œuvrer pour un monde plus juste et égalitaire. Elle est un exemple vivant de la capacité des individus à ne pas baisser les bras devant l’adversité.

Tous ces actions d’éclat ont suscité des  réflexions et ont attiré l’attention sur des enjeux sociaux, culturels ou politiques qui, selon ces activistes,  méritaient une réflexion collective. Bien que ses actions puissent être controversées, elles ont sans aucun doute contribué à alimenter le débat et à susciter des discussions sur les sujets qu’ils  défendaient.  La nuit dernière  était également une nuit des retrouvailles, pour les enfants du continent qui ont montré leur  passion dans cet engagement. La cérémonie des Awards panafricains a été bien plus qu’un simple événement, elle a été un temps d’amour dédié au destin qui attend   l’Afrique.

Loading

Tendances

A Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut