Mag-Afriksurseine-Mars-2024

A TOUS MES AMIS LECTEURS : BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2024

HEUREUSE ANNEE 2024

L’année 2023 touche à sa fin, et en cette période de réflexion, je ressens le besoin de célébrer non seulement la nouvelle année qui s’annonce, mais aussi de rendre hommage au seigneur  qui nous a permis de la  traverser, quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvions. Il faut également dire que certaines années sont comme de douces mélodies qu’on rêverait de réinventer sans fin. Comme vous l’avez peut-être remarqué, j’ai été très présent dans les réseaux  tout au long de cette année, s’exprimant à travers les mots que j’ai partagés sur mes différentes plateformes. Tout simplement parce que je suis un passionné de la culture, et je m’adresse à vous avec le cœur empli de tendresse.

Cette année s’ouvre avec des ambitions nouvelles, parce que j’ai décidé de changer de métier pour me trouver plus de temps qui me permettront de lancer l’organe de presse AFRIKSURSEINE. Dans ce magazine en cours, mon  désir est de  dévoiler la diaspora sous son aspect le plus rayonnant, une célébration de sa vitalité culturelle qui fait écho au travers de l’écriture qui nous   passionne. Nous avons connu des obstacles, mais  à travers les épreuves de la vie, les hommes se forgent, et c’est dans ces moments de ténèbres que l’on trouve la force de solidifier nos rencontres. Ce sont les épreuves qui font naître les âmes précieuses et qui leur donnent leur éclat.

Dans quelques heures, il y aura de la joie partout, ces  cérémonies de joie peuvent rassembler, mais elles ne révèlent qu’une partie superficielle de notre être.  En ce moment, je tiens à exprimer ma profonde reconnaissance envers ma famille, qui a compris et soutenu mes défis personnels. Je souhaite également rendre hommage à tous mes collaborateurs d’Afriksurseine et ceux de camer.be, qu’ils soient près ou loin, pour leur contribution indispensable lors des cinq premiers mois de lancement de notre plateforme d’information. Ensemble, nous avons édifié une véritable forteresse de savoirs, brisant la lenteur qui aurait pu entraver notre avancée.

Pendant ce petit bout de temps, nous avons publié  675 articles d’une qualité littéraire exceptionnelle. Mes salutations s’adressent à tous ceux qui ont contribué à cette œuvre, que ce soit depuis le début ou au fil du chemin. En cette nouvelle année qui s’annonce, nous allons donc  lancer notre magazine panafricain, un projet dont le modèle a été dévoilé récemment. Notre souhait est de créer un magazine novateur qui rayonnera de créativité.  Permettez-moi de vous souhaiter dès à présent une période de fêtes exceptionnelle, et que le Nouvel An qui approche soit rempli de joie et de bonheur. Que l’espoir éclaire nos chemins, et que nous avancions résolument malgré les obstacles qui peuvent surgir. Pour ma part, il me manque le parfum d’un verre de liqueur et la douceur d’un morceau de plantin cuit au feu  que ma grand-mère me servait avec amour et grâce lorsque j’étais enfant. C’était dans la fraîcheur du soir, sous le doux éclat de la lune, dans le silence de ma chambre qui, parfois, craquait doucement lors des tempêtes.

meilleures voeux au president paris 2024

Mon esprit vient de faire un voyage imaginaire dans mon petit village de Yangba. Ma grand-mère me manque profondément, car c’était elle qui façonnait ma mémoire, même dans les jours où passaient des vents houleux. Elle est mon ange gardien, qui  veille sur les précieux trésors de nos souvenirs. Ici, à Paris, je contemple chaque jour les trains qui passent, que je sois à bord ou que je les observe de loin. Je suis un lecteur, un amoureux de l’écriture. L’écriture guide mes pas. Elle est bien plus qu’un simple acte, c’est un combat pour préserver la vie, pour l’aimer et l’accompagner, même dans les heures les plus sombres. Car traverser cette vie sans ténèbres ni cœur serré est une quête impossible. En ce qui me concerne, l’écriture a débarrassé mon âme de ses impuretés, me permettant de respirer plus librement, de me libérer des cendres du monde et de ses illusions, dont le but profond est peut-être de m’empêcher de perdre espoir. Elle a ouvert les fenêtres de mon être et a fait s’envoler les tempêtes d’une vie difficile.

Elle est mon refuge intérieur, où je suis un homme libre. Elle peut être passionnante et parfois sauvage. Elle jaillit comme une source après un long voyage souterrain. Grâce à elle, j’ai voyagé et découvert la splendeur de la vie qui s’offre à chacun de nous, où que nous soyons. Pas besoin de diplômes pour cela, il suffit d’avoir le goût des choses et de connaître la famille qui nous entoure, c’est-à-dire le paysage qui nous enveloppe à chaque instant. Il suffit de croire que cette histoire dans laquelle nous sommes embarqués a un sens. En revenant à l’essentiel, je crois que cette nouvelle année s’annonce.  Malgré tout. Bien que l’on dise souvent que les années paires sont difficiles pour les natifs du Lion.   C’est pourquoi je  souhaite conserver l’émerveillement. Je vous invite tous à ne pas laisser l’esprit s’effriter comme le mien, car chaque vie unique. Permettez-moi de vous dire, dès à présent, mes vœux les plus sincères pour une  joyeuse fête de fin d’année . Que chaque jour soit une symphonie d’amour et de bonheur, que l’espoir éclaire nos chemins,  et que nous  embrassions  l’avenir avec une passion incombustible.

afriksurseine

Je dédie des vœux spéciaux à sa majesté Litsé Janvier, tout récemment couronné roi du village Mba’am, à Salif Ouedraogo, PDG du groupe Nobila à Cotonou, au pasteur Roncs Etamé de Washington DC, qui a eu la gentillesse de me rendre visite le mois dernier, à ma petite sœur, Mam Edwige, de Londres, actuellement à Paris. Mes pensées s’adressent également vers tous les camarades de formation, nos formateurs Serge et sa femme, à Abdou, ainsi que tous les compagnons de route tels que Moustapha, Roudolphe, Ismael, et bien d’autres. Je n’oublie pas l’amicale des auteurs camerounais et surtout Cathy S.K, ma doublure. Enfin, je souhaite à mes enfants, Théo et Maéva,  ainsi qu’à mes deux petits homonymes, au Dr Alain  Aba Nkassé, les amis Facebook,  tout le bonheur du monde. Bien sûr, la liste est longue, et je ne peux pas nommer tout le monde, mais je souhaite à chacun de ressentir à travers ces mots la tendresse de mon âme qui les salue chaleureusement.

meilleurs voeux

Loading

Tendances

A Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut