Mag-Afriksurseine-Mars-2024

FERNAND LOPEZ GRAND FORMATEUR DES JEUNES

fernand lopez

Il s’est avéré nécessaire, d’attendre quelques jours avant d’écrire cet article sur Fernand Lopez. L’homme à qui Ngannou doit beaucoup. Dans une vidéo fait avant le combat de ce dernier, Fernand Lopez fait la  révélation selon laquelle,  Francis Ngannou ne l’aurait jamais publiquement remercié, lui qui fut  son protecteur et son formateur, et  il ajoutait d’ailleurs que celui qui trouvera  vidéo dans ce sens celui-là aura une récompense. Fernand Lopez exprimait non pas seulement sa désolation personnelle, mais sans le savoir, il se faisait porte parole à ceux qui ont souvent contribué au succès d’une personne pour recevoir en retour un paquet d’ingratitude. Le 28 octobre  Ngannou s’était rattrapé en direct à la fin du combat  qui l’ avait opposé à Tyson Fury.

  Il est une chose qu’on doit savoir : les princes n’aiment pas ceux qui les ont vus nus. Lorsque Ngannou venait d’arriver, il a  lui-même raconté sa rencontre avec Fernand Lopez qui fut  son ultime chance. Sans rien lui demander, ce dernier lui offrira tout. D’abord  un endroit pour dormir, des moyens pour manger, de quoi se vêtir et surtout une force  morale pour se bâtir une carrière. Celui qui n’a pas encore vécu à  Paris, ne peut pas imaginer une telle chance. En Europe, il y a des villes où on ne dormira pas dans la rue,  parce qu’il y aura une personne pour vous soutenir, mais pas à Paris. A Paris une personne ne s’arrête que si c’est pour un renseignement. Il le fera en quelques secondes et s’en ira sans vous dire aurevoir.

Lorsque vous venez d’arriver, tout le monde vous fuit, même les personnes que vous ne soupçonniez pas. Il n’y a pas question  de frère, ni  de sœurs, ou encore  d’amis à Paris. Les gens sont foncièrement mauvais, cyniques, indifférents. Vous pouvez  rencontrer un  voisin avec lequel vous avez grandi au Cameroun et le voir  passer devant vous en vous  regardant  comme  un extraterrestre ; ou encore  votre camarade de classe vous observe comme s’il vous  voyait pour la première fois ; n’en parlons pas du  cousin ou de la  cousine avec qui vous avez grandi dans une même maison vous demander de lui rappeler où vous vous êtes connus. Tout n’est que désolation. Le Paris africain, c’est le carrefour de la méchanceté.

Cette description sommaire veut montrer que si Fernand Lopez a eu le temps d’écouter Francis Ngannou, cela montre l’humanisme de l’homme. Cet humanisme a fabriqué une star mondiale. Beaucoup de nos compatriotes peuvent faire la même chose : à savoir  tenir la main d’un nouveau et le soutenir pour réussir, mais ils ne le font pas parce que les premiers  ont été ingrats. On ne peut pas être éternellement reconnaissant c’est vrai, mais généralement et avec les expériences vécues, je peux conclure que les jeunes qui arrivent sont toujours à la fin  ingrats. Ils n’ont jamais été reconnaissants, ils ne le seront jamais.

Lorsqu’ils viennent d’arriver, ils sont serviles, je dirai même dociles. Mais  dès qu’ils ont une situation, ils vont t’appeler le premier jour pour t’informer sur leur changement de vie, puis après un appel après 6 mois et plus jamais vous ne le verrez. Tu n’entendras plus parler de lui. Pour moi, Lopez est un illustre homme, il a aidé un champion. La reconnaissance est une culture de la vie, je dirai même une valeur, il s’agit d’ouvrir la porte de la tolérance ;  lorsque vous êtes ingrat, celui qui vous a aidé ferme les portes à d’autres. Ce que Fernand Lopez a fait pour Ngannou est le reflet de notre identité camerounaise, parce que celui-ci n’a pas cherché à savoir de quel côté du Cameroun il venait. Généralement, en France, les gens aident par affinité tribale.

C’est pour dire que les êtres humains sont motivés par une combinaison de facteurs, certains sont de nature humains, tandis que d’autres peuvent être liés à des intérêts. Ici, on constate avec leur histoire que Fernand a participé à la fabrication d’un homme par humanisme. L’homme a choisit un très beau métier : l’art martial,  qui est une discipline qui ne se limite pas seulement au coup de mains mais qui englobe tous les  éléments du corps, le pied et surtout la tête. Outre le physique, les  éléments mentaux, moraux, sociaux et spirituels interviennent. C’est le propre de l’art martial de se présenter comme une discipline  auguste  et une  philosophies de vie. Et lorsque cela met  l’accent sur la compétition, ça fait appel à la dimension physique et mentale.

Le MMA peut être particulièrement exigeant sur le plan physique lorsqu’on attend chez le combattant la performance. Aussi, les pratiquants peuvent  développer des valeurs telles que le respect de l’adversaire,  la culture sportive  et  la reconnaissance. L’entraineur est à cet effet un artisan du  développement personnel, s’il  prend  le combat comme un moyen de s’améliorer en tant qu’homme. Chaque boxeur peut fêter quand il a gagné. Cela correspond le mieux à ses ambitions. Francis a soigneusement appris ses leçons devant son premier mentor qui l’a aidé,  l’a formé et l’a protégé. Je dis bravo à Fernand Lopez, son histoire est aussi passionnante que celui de son poulain.

Loading

Tendances

A Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut